Le Syndrome de l’Intestin Irritable, une affaire globale

Vous n’entendez jamais parler du Syndrome de l’Intestin irritable ? Pourtant cette maladie est plus répandue qu’on ne le croit : 11% de la population mondiale serait atteinte (Enck et al., 2016). Cette proportion peut aller jusqu’à 30% dans certains pays comme le Mexique, l’Islande, le Nigeria et le Pakistan. Dans le cas des maladies très répandues, il est légitime de chercher des éléments environnementaux responsables de leurs apparitions. Pour la colopathie, il est difficile de trouver un point commun entre les pays les plus touchés… J’ai du mal à imaginer qu’un Mexicain ait la même alimentation qu’un Pakistanais… Pire encore si je pense au climat entre le Nigeria et l’Islande… Vous les voyez, vous, les Nigériens en bonnet et les Islandais en short ?

Bien sur les données épidémiologiques ont leurs limites ! Le degré de reconnaissance de la maladie, les critères de diagnostic, la qualité de la prise en charge ou encore le recueil d’information peuvent varier d’un pays à l’autre, et entrainer des biais importants dans les statistiques.

En France et selon les données épidémiologiques, 5 à 10% de la population est atteinte du syndrome de l’intestin irritable, soit en moyenne 5 millions de personnes (Enck et al., 2016) ! Avec un nombre si considérable, pourquoi le syndrome de l’intestin irritable reste-il dans l’ombre ? Probablement car…

  • Certains pensent qu’il ne s’agit que de problèmes psychologiques,
  • La colopathie n’entraine ni complications ni décès, ce qui sous-estime son importance,
  • Les troubles digestifs sont tabous, il ne faut pas en parler,

Chacun pourrait donner son avis sur la question. En tout cas, une chose est sure : en France, le tabou des maux digestifs y est pour quelque chose ! Dans les pays anglo-saxons, il est admis de parler de problèmes digestifs. D’ailleurs, il existe des spots publicitaires, des affiches et même des articles dans la presse féminine parlant de cette maladie ! En France, c’est loin d’être le cas, à l’exception de quelques publicités pour la diarrhée aigue passagère, nous n’avons pas grand chose… Alors cibler directement le Syndrome de l’Intestin Irritable… 🙁 Cette maladie doit sortir du silence et cela ne tient qu’à nous: patients, proches, communauté scientifque… A travers ce blog, j’espère faire ma part de colibri…

Ces tabous liés aux troubles digestifs me font penser à une autre gène… Sans tergiverser : faire caca ! A ce sujet, je prévois un article particulièrement décomplexé, alors n’hésitez pas à me suivre sur Instagram et Facebook pour être informé de sa publication !

Voilà pour aujourd’hui ! J’espère que cet article vous aura permis de réaliser l’ampleur de cette maladie… Pour ma part, depuis que j’ai conscience de ce chiffre, je me demande souvent combien de personnes autour de moi peuvent souffrir en silence… Dans le bus que je prends pour aller travailler… En salle de réunion…

Et vous, vous êtes-vous déjà posé ce genre de question ?

A bientôt !

Les conseils de Cléo:

– Les données épidémiologiques ont leurs limites

– Vous lecteurs-patients vous n’êtes pas seul !

– Pas de tabou, parlez caca prout, soyez libres !

 

Vous aimerez aussi....

2 commentaires

  1. Bonjour et merci pour votre article !
    Je suis bien d’accord, il est difficile d’aborder le sujet avec un médecin. Les réponses sont souvent vagues de leur part, et il est pénible de devoir insister pour faire comprendre le mal-être subit, quand on nous dit que c’est passager ou dù au stress. Sans passer par des analyses, comment mettre un nom sur ces symptômes qui nous mènent la vie dure !?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *